Anti-age-les-vertus-beaute-du-soja_exact441x300

Auteur : Top santé

 

 

 

Contre les rides et la perte de fermeté, le soja  est un actif très intéressant. Il s’invite dans les soins ciblés pour la période de la ménopause.

 

 

 

Des protéines redensifiantes :

Après extraction des graines de soja et de l’huile, on obtient le tourteau, une matière première très riche en protéines. C’est à partir de cet ingrédient que l’industrie cosmétique de pointe extrait des peptides anti-âge (ensembles d’acides aminés). Comme par exemple la marque Sisley qui utilise l’hydrolyse, une technique de décomposition par l’eau, pour sélectionner les meilleurs peptides. Ces extraits, dont la décorine, agissent en surface et en profondeur, notamment au sein du derme. En tissant des réseaux de fibres, ils redensifient le tissu cutané qui devient plus tendu, plus ferme. La texture cutanée de la peau semble rajeunie et sa surface plus belle : quand le derme est renforcé, les pores cutanés sont moins visibles.

 

 

 

Des hormones végétales stimulantes :

Plus controversés, mais tout aussi intéressants, les isoflavones de soja font beaucoup parler d’eux. En imitant l’action des hormones féminines, ces phyto-œstrogènes (hormones végétales) limitent les effets indésirables de la ménopause. Les compléments alimentaires qui en contiennent font aujourd’hui débat. En revanche, appliqués sur la peau, ils possèdent des propriétés stimulantes et redensifiantes, idéales pour lutter contre les signes de vieillissement cutané (peau plus fine et déshydratée). En effet, leur structure est si proche de celle des hormones qu’ils parviennent à stimuler les récepteurs cellulaires. De vraies molécules prodiges, que l’industrie cosmétique extrait en broyant des graines de soja avec de l’alcool de blé. Intégrés dans des soins anti-âge, ils stimulent les fibroblastes (cellules du derme), donc boostent la synthèse d’élastine et de collagène, ainsi que la production d’acide hyaluronique.

 

 

 

Une huile ultraprotectrice :

Elle abrite en particulier des acides gras insaturés qui entrent dans la composition des membranes cellulaires. Un détail qui a son importance, car une membrane souple est aussi une membrane mobile qui peut capter les molécules nécessaires au bon fonctionnement de la cellule. Un rôle basique, mais vital ! En complément, l’huile de soja est une source de vitamine E (ou tocophérol), aux vertus antioxydantes prouvées. Elle protège également la membrane des cellules, qui se rigidifie sous les attaques des radicaux libres. Recommandée pour prendre soin de la peau, l’huile de soja assouplit aussi les cheveux secs et cassants. Et elle est assez neutre pour convenir à la peau fragile des bébés. Autre qualité appréciable : sa texture, fluide et vite absorbée, est très agréable à appliquer.

 

 

 

Des OGM dans mon soin ? :

Comment savoir si les extraits de soja contenus dans votre soin anti-âge proviennent d’une culture OGM ? Difficile de répondre. Pour l’instant, en l’absence de réglementation, les marques n’indiquent ni l’origine ni la provenance de leur soja. Certaines le précisent… quand on leur pose la question. N’hésitez pas à leur demander des précisions. Reste que des labels bio comme Ecocert ne l’autorisent pas dans les compositions de produits certifiés. Un bon point !